Alors que les aventures de Miguel Ángel Félix Gallardo et du cartel de Guadalajara viennent tout juste de reprendre pour une deuxième saison sur Netflix. Nous avons pioché dans nos playlists pour vous proposer 15 sons hip-hop qui accompagneront parfaitement vos soirées devant Narcos Mexico.

PNL – Mexico

<img src=" » class= »lazy lazy-hidden » data-lazy-type= »iframe » alt>

[embedded content]

Passage obligé par le duo des Tarterêts qui n’a jamais caché ses influences et son attrait pour la musique et le lifestyle mexicain. Dans Mexico, NOS et Ademo livre un morceau fort sur leur envie de réussite synonyme d’une vie douce dans la capitale latine. Un thème récurrent chez le duo notamment dans leur légendaire album Le monde Chico. Un track parfait pour s’imaginer à la tête du cartel, verre de tequila à la main, chemise sur les épaules, on s’y voit déjà. Et vous ? 

Haristone – Plata o Plomo

<img src=" » class= »lazy lazy-hidden » data-lazy-type= »iframe » alt>

[embedded content]

Dès les premières notes, les aficionados de la série Narcos seront emballés. Samplant ainsi le thème de la série, cette production signée Mooro, laisse le champ libre aux phases et aux ambiances d’un Haristone inspiré par le cruel dilemme de la vie d’un Narcos : Plata o Plomo – L‘argent ou le plomb. Un choix teinté d’une mélancolie forte d’un rappeur qui confronte ceux qui l’ont un jour rejeté et qui chercher aujourd’hui à lui plaire. 

F430 – Cartel 

<img src=" » class= »lazy lazy-hidden » data-lazy-type= »iframe » alt>

[embedded content]

Voilà un autre duo du label QLF fortement inspiré par les aventures des barons de la drogue blanche. Avec Cartel, Jet et Senseï endossent le rôle des patrons du réseau. Et comme à leur habitude chez F430 : pas de places pour les traîtres et autres gratteurs. Sur les notes de guitares hypnotiques, le duo sert un morceau qui motive autant qu’il fait bouger grâce à une ambiance furieusement estampillée Narcos.

Timal – Cavaler

<img src=" » class= »lazy lazy-hidden » data-lazy-type= »iframe » alt>

[embedded content]

Pour Timal, l’esprit Narcos se distille dans un titre qui mélange mélancolie et hustle. Cavaler est porté par une production aux inspirations latines auquel s’ajoute la voix rauque du rappeur du 77. Comme Gallardo, Chapo, et même Escobar, Timal a du courir pour s’en sortir que ce soit après l’argent ou bien pour échapper à ses ennemis. Un vécu de bandit qui n’avait que ça pour s’en sortir : vous avez plus Narcos comme esprit ? 

Hamza – La Sauce

<img src=" » class= »lazy lazy-hidden » data-lazy-type= »iframe » alt>

[embedded content]

Premier véritable hit du prodige belge, La Sauce place Hamza à la tête d’un atelier de confection de « Sauce », comprenez came. « Les Petites Putes » mélangent ainsi le produit, qu’elles coupent, le tout en petite tenue. À travers ses images plus ou moins subtiles on comprend qu’Hamza ne fait pas dans le détail et qu’il a avant tout l’ambition d’un bon Narcotrafiquante.

LacrimGustavo Gaviria

<img src=" » class= »lazy lazy-hidden » data-lazy-type= »iframe » alt>

[embedded content]

Explicite dans son titre, violent dans son expression, ce titre de Lacrim résonne encore comme l’apogée d’un mc devenu obnubilé par les aventures des Narcotrafiquants. Sur une production assassine de DJ Bellek, Lacrim rugit aussi fort que le moteur de son bolide AMG. Au programme de ce banger trap : quotidien de grossiste de blanche, pluie de punchlines et références à Escobar. 

KaarisBlow

<img src=" » class= »lazy lazy-hidden » data-lazy-type= »iframe » alt>

[embedded content]

Kaaris, lui aussi, a su faire des narcos un thème récurrent de sa musique. Entre multiples références à Chapo et aux cartels mexicains, le rappeur de Sevran a surtout frappé fort avec Blow. Ici pas de véritables inspirations latino, juste une punchline devenu refrain mythique : Je plane comme l’avion de Pablo. Rien de plus, rien de moins.

13 Block – Don Pablo

<img src=" » class= »lazy lazy-hidden » data-lazy-type= »iframe » alt>

[embedded content]

Le 93 est décidément fortement marqué par les aventures de Pablo. Cette fois-ci, ce sont les quatre membres de 13 Block qui dédient l’intro de leur projet Triple S à Escobar. Menaçante, énigmatique et sombre, la production d’Ikaz Boi sur Don Pablo donne le ton d’un morceau où Zed, Zefor, Stavo et Sidikey comparent leur succès à celui du baron de la poudreuse : partis de rien pour tout gagner.

Heuss L‘enfoiré – SKCH

<img src=" » class= »lazy lazy-hidden » data-lazy-type= »iframe » alt>

[embedded content]

Comment évoquer Narcos et rap sans parler d’Heuss L’enfoiré ? Impossible. Depuis ses débuts, l’ambassadeur des moulas ne cesse de multiplier les références à toutes les figures qui ont marqué l’histoire de la vente de cocaïne. Dans SKCH, les pesos et les Narcos se mêlent au lexique si spécial de la rue made in Heuss pour une intro d’album remarquée et remarquable.

 

MigosNarcos

<img src=" » class= »lazy lazy-hidden » data-lazy-type= »iframe » alt>

[embedded content]

C’est sûrement le son qui illustre le mieux l’univers de la série Narcos, surement, car il en est directement inspiré selon Migos. Et alors que Quavo fait une apparition surprise dans la nouvelle saison de Narcos Mexico, on ne peut que plus apprécier ce banger ambiançant. Et malgré autant d’écoutes, on se demande toujours ce qui nous rend aussi fous de ce track : l’instrumentale folle ou les flows et ambiances du trio d’Atlanta.

YG – Go Loko

<img src=" » class= »lazy lazy-hidden » data-lazy-type= »iframe » alt>

[embedded content]

Passage obligé par la côte Ouest des USA avec YG qui s’est lui aussi inspirée de la culture latino pour produire son tube Go Loko. Ici pas de références à Narcos dans les termes, mais bien une véritable envie de rendre hommage à la culture latino. Parfait pour les jolies scènes de fêtes des derniers épisodes de Narcos Mexico Saison 2.

Big Sean (Metro Boomin)Who’s Stopping Me

<img src=" » class= »lazy lazy-hidden » data-lazy-type= »iframe » alt>

[embedded content]

« This shit sound like Narcos » : c’est Big Sean qui le dit lui-même. L’instrumentale latine proposée par Metro Boomin colle parfaitement à un Sean qui prend plaisir à étudier son style de vie de star sous le prisme du Sean en quête de célébrité qu’il était. Désormais au sommet, le rappeur placé sous l’aile de Kanye West ne se pose alors qu’une question commune à tout les narcotrafiquants : Qui peut bien m’arrêter ?

Kevin Gates – Mexico

<img src=" » class= »lazy lazy-hidden » data-lazy-type= »iframe » alt>

[embedded content]

Direction la Louisiane pour le rap violent de Kevin Gates qui décrit ses activités criminelles similaires à celles d’un narco. Kevin cherche ainsi à savoir où la blanche est planquée, qui la vend et surtout comme lui voler.

Rvssian x Sfera Ebbasta – Pablo

<img src=" » class= »lazy lazy-hidden » data-lazy-type= »iframe » alt>

[embedded content]

On termine cette playlist avec un son venue tout droit d’Italie. Pourtant pas question de Cosa Nostra, mais plutôt de Pablo, lui-même. Produit par Rvssian, ce titre fait la part belle aux cuivres si chères à la musique mexicaine tandis que Sfera Ebbasta s’amuse de son flow à vitesse changeante. Honnêtement, on ne comprend pas toutes les paroles, mais la vibe, on la ressent et ça fonctionne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *