Afin de protester contre les violences policières, l’industrie de la musique a décidé de lancer ce mardi le mouvement « Black Out Tuesday ».

Les images de la mort de George Floyd, cet afro-américain de 46 ans tué par un policier blanc la semaine dernière à Minneapolis, ont suscité une vague d’indignations aux quatre coins du monde. En conséquence, des manifestations et de violentes émeutes ont éclaté à travers tout le pays ces derniers jours. Ces manifestations aux Etats-Unis, mais également ailleurs dans le monde replacent les violences policières et le racisme envers la communauté noire au cœur du débat public. Une problématique qui pourtant, ne date pas d’hier.

Face à ces événements, l’industrie de la musique a lancé le mouvement « Black Out Tuesday », littéralement « mardi dans le noir ». Comprenez cesser toutes activités ce mardi, autant sur les plateformes musicales que sur les réseaux sociaux. Des artistes, des médias, mais aussi plusieurs grandes maisons de disques dont Sony, Warner ou encore Capitol ont pris part à la mobilisation. Une façon d’apporter leur soutien au mouvement « Black Lives Matter ».

View this post on Instagram

#BlackLivesMatter

A post shared by Sony (@sony) on Jun 1, 2020 at 12:22pm PDT

« Être silencieux face à la violence et au racisme vécus par le peuple noir c’est être complice. Aujourd’hui et tous les autres jours nous sommes solidaires envers la communauté noire. Mais les actions sont plus parlantes que les mots (…) S’il vous plait commentez avec des liens, des ressources ou toutes informations utiles. Quand on sait tous plus, on peut faire plus. #BlackLivesMatter »

Une quantité grandissante de figures du rap game s’est joint progressivement au mouvement « Black Out Tuesday ». Ces dernières heures, on a aussi vu plusieurs personnalités du monde de la musique arborer une photo de profil noire sur leurs comptes Facebook, Twitter et Instagram. Ce matin également, LL Cool J a livré un plaidoyer puissant pour défendre la cause noire-américaine.

Spotify, solidaire et symbolique

En plus des artistes, les plateformes de diffusion musicale ont elles aussi, choisi de rejoindre le mouvement. Si Spotify n’a pas coupé son service, le géant suédois du streaming a frappé fort en ajoutant une piste silencieuse au début de plusieurs de ses playlists.

D’une durée de 8 min 46, ce silence représente le temps que George Floyd a passé à suffoquer au sol, avant d’être asphyxié par son bourreau. En signe de ralliement au « Black Out Tuesday » la plateforme a par ailleurs teinté plusieurs de ses bannières en noir.

Spotify suit le mouvement Black Out Tuesday

Comme on pouvait s’y attendre, le mouvement ne s’est pas arrêté à la musique. Des personnalités, organisations de toutes sortes et même des particuliers, ont montré leur solidarité en rejoignant tour à tour le mouvement.

Il est bon de constater que la résistance s’organise, mais cet élan de solidarité ne doit pas durer seulement 24h. Servons-nous de cette journée non pas pour souffler, mais pour réfléchir à comment façonner l’avenir. Il est dorénavant plus que temps d’exiger que justice soit faite. Sans cela, les choses ne changeront pas et nous ne pourrons pas aborder sereinement le monde d’après.

Abonne-toi pour suivre le meilleur de l’actu Hip Hop!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *