Ce n’est une nouvelle pour personne : les réseaux sociaux ont augmenté le risque de tomber sur des personnes malintentionnées ou encore de se faire avoir dans une arnaque. Un homme a pris le risque de se faire passer pour le manager de Booba et a provoqué une arnaque à hauteur de deux millions d’euros. Une histoire folle que Gentsu vous explique tout en détails dans cet article.

Booba a plus de vingt ans de carrière à son actif et continue de cartonner dans les charts. Son parcours est une source d’inspiration pour de nombreux artistes sur plusieurs générations comme ce jeune homme qui a échappé à la case prison grâce au rappeur. Cela dit, l’artiste pousse parfois le bouchon un peu trop loin dans ses clashs comme celui avec Kaaris avec qui il pourrait cependant se réconcilier prochainement ou encore Benash qu’il a encore titillé sur Instagram.

Aujourd’hui, le nom de Booba fait la une de l’actualité pour un tout autre sujet que la personnalité en lui-même ou encore sa musique.

Sur le même sujet

Booba : un homme prétend être son manager et arnaque pour deux millions

Eric-Charly J. était considéré comme le sauveur de parents d’élèves d’une école d’Essonne il y a cinq ans de cela. Le motif ? Il venait de donner plus de 13 000 euros. Mais aujourd’hui, l’homme ne donne plus autant le sourire puisqu’il est soupçonné d’avoir détourné 2,1 millions d’euros avec son ex-compagne au préjudice d’une association venant en aide aux personnes handicapées. A l’époque, l’individu s’était présenté comme étant le producteur des clips de Booba. Selon le Parisien, l’homme de 36 ans est actuellement accusé d’avoir détourné 2,15 millions d’euros qui étaient censés être reversés à une association venant en aide aux handicapés, l’Agefiph. Lui et son ex-femme sont sous contrôle judiciaire en attendant leur procès.

La méthode des deux tourtereaux était plutôt simple: Eric-Charly J donnait des faux papiers afin de monter des dossiers de demandes de subventions à l’Association d’aide à l’insertion professionnelle des handicapés. Quant à sa compagne, qui travaillait dans l’association en question, se chargeait de valider ces fameux dossier. Ils récupéraient les RIB de leur entourage contre une somme d’argent en échange. Les fonds détournés étaient reçus à travers des comptes à l’étranger. 120 personnes ont été placées en garde à vue dans le cadre de cette affaire. Grâce à ce stratagème, le couple s’était offert deux logements.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *