Il y a vingt ans, Ghostface Killah sortait son deuxième album, Supreme Clientele, le producteur légendaire RZA a rendu hommage à son talent.

Considéré comme l’une des plus grandes œuvres solo du catalogue du Wu-Tang Clan, Supreme Clientele, le deuxième album de Ghostface Killah a marqué les esprits des aficionados du rap. RZA, qui a produit 11 des 21 titres du LP, s’est remémoré le talent de son partenaire lors d’une interview avec le média Ambrosia For Heads.

« Pour moi, Ghostface est devenu le meilleur MC du monde cette année-là, s’il y avait une ceinture de championnat, il l’avait remporté. »

RZA est également revenu sur les innombrables débats qui ont animé et entourant encore aujourd’hui les deux premiers albums de Ghostface Killah.

« Dans ma tête, il y a un débat qui fait rage. Je n’y participe pas, mais celui-ci est important : Ironman ou Supreme Clientele ? Ça me retourne le cerveau, mais je pense que mon partenaire, Alex Tse choisirait Supreme Clientele. Sans réfléchir. »

Sorti en 1996, Ironman était le premier album solo de Ghostface, entièrement produit par RZA, à l’exception d’un titre, « Fish », produit par True Master.

Bien que les conflits et désaccords entre les membres du Wu-Tang Clan et leur staff, ont plusieurs fois au cours des années 2000, failli mener le groupe à sa perte, le Wu n’a jamais plié. En 2015 par exemple, RZA, leader de Wu-Tang Clan évoquait avec amertume leur dernier album, et la fin probable d’un des plus grands groupes de l’histoire du rap.

Fort heureusement, contre vent et marée, le groupe a continué à produire jusqu’en 2017 avec la sortie du single « Don’t Stop », un titre présent dans un épisode de la saison 4 de la série Silicon Valley. Ce morceau figurait surtout sur l’album The Saga Continues, une compilation de morceaux inédits, entièrement produits par Mathematics.

Cet opus collectif contient des couplets de tous les membres historiques du Wu Tang Clan (Ghostface KillahMethod ManGZARaekwonInspectah Deck et Masta Killa) y compris Ol’ Dirty Bastard, décédé en 2004, mais présent sur le morceau If What You Say Is True. Mais l’heure est à la nostalgie : (re)découvrez ce classique du rap US des années 2000, Suprême Clientèle.

Abonne-toi pour suivre le meilleur de l’actu Hip Hop!

error

0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *